Glyphosate

Transparence sur la sécurité et l’utilisation des herbicides à base de glyphosate en Europe

Menu
Rechercher

Qualité de l'eau potable et glyphosate

De nombreuses études ont montré que le glyphosate et l'AMPA étaient facilement éliminés par les procédés standards de désinfection chimiques / oxydatifs utilisés pour la production d'eau potable.  D'autres procédés couramment utilisés pour traiter les eaux (infiltration sur berge ou percolation sur sable, coagulation / décantation / filtration et filtration lente sur sable) contribuent chacun à l'élimination, mais avec une efficacité moindre que les procédés de désinfection.

(© Lupo / pixelio.de)

Les données de surveillance de l'eau potable montrent que le glyphosate et l'AMPA ne représentent pas de véritable problème technique pour les producteurs d'eau potable. Un examen des détections dans l'eau potable de neuf pays européens a montré que dans la plupart des cas, aucun dépassement du seuil de 0,1 µg/L n'a été signalé, bien qu'un petit nombre de résultats sporadiques >0,1 µg/L ait été identifié 3. Aucun de ces résultats n'a été considéré comme significatif, car étant détectés isolément, ils ne requéraient pas de mesures d'amélioration. Dans quelques cas les dépassements ont été attribués à des problèmes analytiques, dans d'autres ils se rapportaient à des puits réapprovisionnés par des eaux superficielles ou à de petits puits privés (eau non traitée) approvisionnés par des aquifères peu profonds, ce qui peut être imputé à une contamination localisée à court terme. Le dépassement des très exigeants seuils de toxicité pour l'eau potable ne posera pas de risque significatif pour les consommateurs, car les normes sanitaires pour le glyphosate et l'AMPA dans l'eau potable sont 50 000 fois plus élevées que la valeur de déclenchement de l'UE (Lignes directrices de l'OMS pour l'eau potable, paragraphe 12.65).

 

Références citées

 

Plus d'informations:

Last update: 03 Décembre 2013