Glyphosate

Transparence sur la sécurité et l’utilisation des herbicides à base de glyphosate en Europe

Menu
Rechercher

Impact du glyphosate sur les insectes endogés et autres insectes utiles

Beaucoup d'essais en laboratoire ont également été menés pour évaluer la toxicité du glyphosate et des préparations à base de glyphosate pour les arthropodes utiles tels que des araignées, des coléoptères et des acariens. Dans une étude testant l'impact du glyphosate sur 18 espèces d'insectes, le glyphosate a été jugé inoffensif pour la plupart des espèces, légèrement nocif pour quatre espèces et modérément nocif pour une espèce de carabe.

(© Luise/pixelio.de)

Toutefois, les conditions d'exposition dans ces essais en laboratoire étaient largement artificielles, car les herbicides étaient appliqués aux doses d'utilisation maximum sur des substrats artificiels tels que le verre ou le sol synthétique. Dans ces conditions, les organismes étaient forcés de rester en contact avec le film de pesticide pendant plusieurs jours.

À titre de comparaison, des conditions d’exposition environnementales plus réalistes lors d'essais en conditions semi-naturelles n'ont montré aucun effet sur les carabes. Même lorsque ces coléoptères étaient directement pulvérisés à la dose maximum d'utilisation, aucune mortalité n'a été observée. Il est fort probable que la raison des écarts entre les résultats des études en laboratoire et de ceux en conditions semi-naturelles est liée à la nature largement artificielle des essais sur plaques de verre. Comme il a été décrit ci-dessus, les effets observés lors d'études largement artificielles de faible niveau sont fortement réduits voire éliminés lorsque des conditions d'exposition et des substrats réels sont mis en jeu.

Suite à des applications sur des parcelles agricoles, des populations de carabes indigènes ont également été étudiées. Bien que des changements dans la densité des populations aient été observés dans les semaines suivant le traitement, le regroupement des données parcellaires a montré que ces transferts étaient imputables à des changements dans la végétation causés par le traitement herbicide plutôt que par une action toxique directe du glyphosate. D'autres chercheurs ont attribué ces changements dans les populations de carabes et d'araignées à la disparition d'une importante source alimentaire, après que les mauvaises herbes aient été éliminées du fait du traitement.

Des études supplémentaires menées sur terrain sablonneux dans une région semi-aride d'Argentine ont investigué, sur une période de neuf mois, les effets des préparations de glyphosate sur les insectes utiles vivant dans le sol. Aucun effet relatif au glyphosate n'a été observé pendant cette période sur des organismes vivant dans la couche superficielle du sol comme les acariens, les collemboles et les nématodes. Bien que les concentrations testées aient été beaucoup plus élevées que les niveaux d'exposition dans l’environnement, ces nouvelles études n’ont montré aucun impact sur les collemboles et les acariens prédateurs vivant dans le sol.

Des impacts directs sur les populations d’insectes auxiliaires à l’intérieur des champs traités sont peu probables, car une exposition prolongée à des préparations à base de glyphosate n'est pas attendue. En effet, les résidus situés sur les tissus végétaux vont rapidement décroître et toute diminution temporaire du nombre des insectes utiles serait probablement compensée par une recolonisation en provenance de zones adjacentes au champ traité et par la reproduction rapide de ces populations lors de la ré-installation de la végétation. Par conséquent, des effets biologiquement pertinents adverses aux populations d'insectes utiles ne sont pas attendus comme pouvant résulter d'applications de formulations à base de glyphosate.

 

Références citées

 

Plus d'informations:

Last update: 03 Décembre 2013