Glyphosate

Transparence sur la sécurité et l’utilisation des herbicides à base de glyphosate en Europe

Menu
Rechercher

Rapport sur la présence de glyphosate dans des aliments vendus en France : Générations Futures contribue une fois de plus à nourrir un climat anxiogène chez le consommateur au mépris de la réglementation sanitaire en vigueur

L’association anti-pesticides Générations Futures a publié un rapport concernant la présence de glyphosate dans des aliments de consommation courante vendus en France.

Alors que les résultats de cette enquête sont présentés comme alarmants, la lecture de ces données témoigne au contraire d’une situation tout à fait conforme à la réglementation visant à assurer la sécurité du consommateur :

  • Générations Futures indique elle-même qu’aucun échantillon ne dépasse les seuils fixés par la réglementation (limite maximale de résidus ou LMR). Elles sont même infiniment en deçà. Or c’est bien la dose qui permet d’évaluer un risque éventuel pour le consommateur et non la présence d’une substance per se, si minime soit-elle. Les taux maximaux de résidus, définis par la réglementation européenne, prévoient par ailleurs des marges de sécurité très importantes pour protéger le consommateur*.
  • Ainsi, à titre d’illustration, la limite maximale de résidus pour le blé, s’agissant du glyphosate, est fixée à 10mg/kg. Générations futures affirme qu’une concentration de 40 µg/kg a été décelée dans une céréale du petit déjeuner. C’est-à-dire une dose près de 250 fois inférieure aux limites prévues par la réglementation sanitaire !

Le 12 février 2016, l’agence française de sécurité sanitaire (ANSES) a conclu dans un rapport d’expertise que le classement du désherbant glyphosate comme « cancérogène probable » n’était pas justifié. Cette conclusion rejoint celle de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) qui a considéré en novembre dernier, dans le document scientifique le plus complet à ce jour sur le glyphosate, que le risque cancérogène était improbable. Plus récemment, en mars 2017, c’est l’Agence Européenne des produits chimiques (ECHA) qui a à son tour conclu, dans une évaluation approfondie, que le glyphosate n’était pas cancérogène.

Outre le fait de remettre en cause la réglementation en vigueur, sans réelle justification scientifique rigoureuse, Générations Futures participe une nouvelle fois à alimenter une peur injustifiée chez le consommateur.

* Les produits phytosanitaires sont des produits soumis à une réglementation très stricte. Lors des évaluations de risque préalables à la mise en marché, les autorités compétentes s’assurent que les éventuels résidus, restant après l’utilisation du produit dans le cadre des bonnes pratiques agricoles, ne présentent pas de risque pour les consommateurs. Cette présence de résidus est encadrée par la fixation de Limites Maximales de Résidus (LMR). Ces LMR sont des limites réglementaires permettant notamment de s’assurer, lors de contrôles, que le produit a bien été utilisé selon les Bonnes Pratiques Agricoles.

Last update: 15 Septembre 2017