Glyphosate

Transparence sur la sécurité et l’utilisation des herbicides à base de glyphosate en Europe

Menu
Rechercher

Présence de glyphosate dans des produits sanitaires en coton

Une certaine presse française a rapporté les conclusions d’une étude d’une université argentine selon laquelle une majorité de produits sanitaires en coton, notamment des tampons et serviettes hygiéniques, contiendraient du glyphosate.

Au vu du ton alarmiste utilisé dans certains médias, il convient de replacer cette étude dans son contexte.

© iStock.com / seiki14 Notons tout d’abord qu’aucune donnée tangible, méthodologique ou analyses statistiques n’ont été mises à la disposition du public, de la presse ou de la communauté scientifique ; seul un vague communiqué et une vidéo en langue espagnole étant disponibles. Cette communication, faite dans le cadre du 3ème Congrès national des peuples contaminés*, n’a été publiée dans aucune revue scientifique à comité de lecture, comme c’est pourtant la norme pour toute étude scientifique rigoureuse. Sans données ou éléments scientifiques vérifiables et réfutables, il n’existe donc aucun moyen de corroborer les conclusions avancées par les universitaires argentins. Malheureusement, certains médias n’ont pas pris la peine de questionner ni le sérieux ni la vraisemblance d’une telle étude, au grand dam du principe de vérité et de recoupement des informations.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que les auteurs de l’étude déclarent avoir trouvé dans du coton brut 13 µg/kg (= 0,013 mg/kg) de glyphosate. Quand bien même ces éléments seraient exacts (ce qui est pour l’heure impossible à vérifier), la dose journalière admissible (DJA) de glyphosate a été fixée par la Commission européenne – sur la base de travaux scientifiques entrepris au niveau international – à 0,3 mg/kg de poids corporel par jour (soit 15 milligrammes par jour [15000 µg/jour] pour une personne de 50 kg). Pour atteindre cette masse, il faudrait donc approximativement 1000 kilogrammes de tampons par jour.

Il est donc regrettable que de telles affirmations soient relayées de façon si imprudente, alimentant une peur injustifiée chez le consommateur, qui ne dispose ni du recul ni du temps nécessaire pour apprécier l’exactitude de toutes les études publiées chaque jour dans le monde.

Lecture recommandée:

Toujours plus fort : du « glyphosate » dans les tampons hygiéniques !

No, your tampon still isn’t a GMO-impregnated toxin-filled cancer stick (en anglais seulement)

* 3er.Congreso Nac.de Médicos de Pueblos Fumigados

Last update: 04 Novembre 2015