Glyphosate

Transparence sur la sécurité et l’utilisation des herbicides à base de glyphosate en Europe

Menu
Rechercher

Les résidus de glyphosate présentent-ils un risque pour la santé animale ou les consommateurs?

Toutes les évaluations de risques effectuées jusqu'à présent par les autorités réglementaires nationales et internationales ont conclu que le glyphosate a une toxicité limitée pour les humains, les animaux et l'environnement. © Fotolia.com / Alex011973

Bien que des traces résiduelles de glyphosate puissent quelquefois se trouver dans les aliments pour animaux et les denrées alimentaires, les niveaux autorisés ne représentent pas de menace pour la santé humaine ou animale. 

Pour faciliter l'évaluation des risques potentiels qui pourraient survenir en consommant des aliments contenant des résidus de glyphosate, une valeur appelée « dose journalière admissible »(DJA) a été établie pour le glyphosate et des « limites maximales de résidus » (LMR) ont été déterminées pour le glyphosate dans les produits destinés à l'alimentation et au fourrage.

Les LMR sont des teneurs maximales de résidus de pesticides légalement exécutoires, résultant des utilisations recommandées, qui sont autorisées dans les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux, tandis que la valeur DJA représente la quantité de résidus qui (si elle était ingérée quotidiennement pendant une vie entière) est considérée sans risque appréciable pour la santé. La DJA établie par la Commission européenne pour le glyphosate est de 0,3 mg/kg de poids corporel par jour. 

Une comparaison de l'étendue potentielle de l'exposition des consommateurs aux résidus de glyphosate (en faisant l'hypothèse que tous les aliments consommés contiennent des résidus aux teneurs maximales admissibles, ce qui est très improbable) et de la valeur de la DJA démontre qu'il y a peu de chances que la DJA soit jamais atteinte. En d'autres termes, même si tous les aliments contenaient des résidus de glyphosate aux limites maximales de résidus (LMR), cela ne représenterait qu'un très faible pourcentage de la valeur de la dose journalière admissible pour les humains.

Un rapport d'évaluation récent préparé par les autorités allemandes1a conclu que l'exposition des consommateurs aux résidus de glyphosate est inférieure à 2 % de la DJA.

Il faut noter que diverses études toxicocinétiques et métaboliques ont démontré que les traces résiduelles de glyphosate ingéré sont rapidement éliminées (excrétées) du corps, essentiellement inchangées.

Bien qu'un article récent2 prétende l'existence d'un lien entre les résidus de glyphosate présents dans l'urine du bétail et des troubles comme la maladie rénale, cet article a été fortement critiqué pour son modèle d'étude et sa méthodologie inadaptés. 

Néanmoins, les teneurs extrêmement faibles qui ont été signalées sont dans la fourchette attendue et elles démontrent que les expositions sont bien inférieures aux teneurs qui ne produisaient aucun effet dans les études sur animaux. Par conséquent, ces études n'apportent aucune donnée ou information nouvelle qui soit pertinente au profil d'innocuité du glyphosate.

 

1 En tant qu'État membre rapporteur du processus de renouvellement du glyphosate.

2 Krüger M, W Schródi et al, Field investigations of glyphosate in urine of Danish Dairy Cows. J Environ Anal Toxicol 3: 1896. Doi: 10 4172/2161=0525. 1000186 and Kruger M, Schledorn, P et al Detection of Glyphosate Residues in Animals and Humans

 

Plus d'informations:

L'Institut fédéral allemand d'évaluation des risques (BfR): Frequently Asked Questions about pesticide residues in food (en anglais)

 

Last update: 14 Janvier 2015