Glyphosate

Transparence sur la sécurité et l’utilisation des herbicides à base de glyphosate en Europe

Menu
Rechercher

Le glyphosate : son mécanisme d’action

Le glyphosate est un herbicide utilisé en agriculture et en situations non agricoles pour le contrôle d’une large gamme de mauvaises herbes.
Chimiquement, la substance active glyphosate (N-phosphonométhyl-glycine) est un dérivé de la glycine, le plus petit acide aminé trouvé dans les protéines. Dans la molécule de glyphosate, un des atomes d’hydrogène de la fonction amine de la glycine est remplacé par un groupement méthylphosphonique.

Comparé à d’autres substances herbicides, le glyphosate est une petite molécule d’un poids moléculaire de 169 daltons. C’est un dérivé de la glycine, acide aminé dans lequel un des atomes d’hydrogène d’amine a été remplacé par un groupement méthylphosphonique. (atomes de phosphore en orange, atomes d’hydrogène en blanc, atomes d’oxygène en rouge, atome d’azote en bleu). (© Monsanto)

Une fois absorbé par la plante, le glyphosate se lie à l’enzyme énolpyruvylshikimate-3-phosphate synthase (EPSPS) et bloque son activité. L’enzyme EPSPS se situe au début de la voie de l’acide shikimique, qui convertit de simples précurseurs glucidiques dérivés de la glycolyse et de la voie des pentose- phosphates en acides aminés aromatiques et beaucoup d’autres métabolites importants de la plante. L’enzyme est normalement situé dans les chloroplastes, où elle catalyse la réaction du shikimate-3-phosphate (S3P) avec le phosphoénol pyruvate pour former le 5-énolpyruvyl-shikimate-3-phosphate (ESP). L’ESP est un précurseur des acides aminés aromatiques et, en définitive, d’hormones, de vitamines et autres métabolites essentiels des végétaux. Des similitudes structurelles avec le phosphoénol pyruvate permettent au glyphosate de se fixer sur le site de fixation du substrat de l’EPSPS, inhibant son activité et bloquant son importation dans le chloroplaste.

La présence constante du site actif de l’enzyme EPSPS chez les végétaux supérieurs permet au glyphosate d’exercer son activité sur un large spectre de mauvaises herbes. L’inhibition de la fonction de la voie de l’acide shikimique entraîne un déficit en acides aminés aromatiques, puis à terme, la mort de la plante par carence nutritionnelle.

(© Pioneer)

Bien que le glyphosate soit une molécule petite et simple, sa solubilité dans l’eau est trop faible pour qu’il soit facilement pulvérisé au champ. Par conséquent, les préparations commercialisées les plus courantes l’associent à d’autres substances pour améliorer son efficacité. Dans beaucoup de produits de protection des plantes, le glyphosate acide est formulé sous forme de sel pour augmenter sa solubilité dans l’eau.

Une large gamme de formulations herbicides différentes à base de glyphosate a été homologuée en Europe. On trouve ainsi des formulations dites solides comme des  granulés solubles dans l’eau (SG) et des formulations liquides comme les concentrés solubles (SL). De même, les sels du glyphosate que l’on trouve dans les formulations sont variés : sels d’isopropylamine (IPA), de potassium (K), d’ammonium (NH4) et de diméthyl ammonium (DMA).

Afin d’éviter que le glyphosate ne soit lessivé par la pluie après pulvérisation, il est également crucial qu’il soit rapidement absorbé. Beaucoup de produits à base de glyphosate contiennent ainsi des agents tensioactifs de types et de concentrations divers destinés à améliorer la couverture des feuilles, sa rétention à leur surface et son absorption.

Last update: 26 Novembre 2013