Glyphosate

Transparence sur la sécurité et l’utilisation des herbicides à base de glyphosate en Europe

Menu
Rechercher

La Commission européenne prolonge la période d’autorisation du glyphosate : réaction du GTF

Le Groupe de Travail sur le Glyphosate (GTF) a pris connaissance de la décision de la Commission européenne de prolonger la période d’autorisation du glyphosate de 18 mois, jusqu’à fin 2018, en vue d’éviter son expiration. Il est important de préciser que la décision de la Commission européenne implique simplement une extension de la procédure de renouvellement, et non une véritable réautorisation de la substance active. Une expiration soudaine aurait entrainé de graves conséquences pour les agriculteurs européens, qui comptent sur le glyphosate comme un outil sûr et efficace pour la gestion des mauvaises herbes et la protection des rendements des cultures.

Un sondage mené par Ipsos a ainsi révélé que les agriculteurs français plébiscitent à 81 % les herbicides à base de glyphosate, et qu’ils les considèrent comme indispensables aux techniques de conservation des sols dans leur exploitation (non labour, gestion des couverts végétaux…). 92 % affirment qu’ils appliqueront des traitements herbicides supplémentaires si le glyphosate venait à être interdit (ce qui signifie plus de matières actives par hectare) et 66% auront davantage recours au labour (ce qui implique une dégradation des sols et une hausse de la consommation d’énergie fossile).

Les évaluations scientifiques approfondies menées par les organismes de réglementation compétents de l'UE ayant clairement établi que le glyphosate ne pose pas de risques inacceptables pour la santé humaine ou pour l'environnement, le renouvellement aurait dû être un processus simple aboutissant à une période de renouvellement de 15 ans.

La proposition de la Commission n'a pas été soutenue par un nombre suffisant d'États membres. « L’opposition entre les différents Etats membres concernant le renouvellement du glyphosate est très regrettable et révèle bien à quel point il  est aujourd’hui soumis à des considérations politiques », a déclaré le Président du GTF Richard Garnett.

La décision de prolonger l’autorisation actuelle, plutôt que de proposer une nouvelle autorisation du glyphosate pour 15 ans, crée un dangereux précédent. Il est clair que les positions de certains Etats membres ne sont plus fondées sur des preuves scientifiques, ce qui est censé être la base du processus - comme l'ont souligné les récents commentaires du Commissaire Andriukaitus en conférence de presse et ceux du Vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans devant le Parlement européen.

 

Last update: 13 Juillet 2016